webleads-tracker

Réussir l’intégration de vos nouveaux collaborateurs - Groupe CHD

Le blog du Groupe CHD

Réussir l’intégration de vos nouveaux collaborateurs

L’arrivée d’un nouveau collaborateur dans une entreprise est toujours un moment déterminant. Pour lui comme pour l’entreprise. Il s’agit d’une étape clé qui conditionnera sa satisfaction à son poste et son intégration dans sa nouvelle équipe. L’intégration, aussi appelée onboarding est ainsi un vecteur majeur pour maximiser la rétention des collaborateurs : enjeu crucial pour n’importe quelle entreprise. Comment faire, donc, pour mettre toutes les chances de votre côté et réussir l’onboarding de vos nouveaux collaborateurs.

 

Soigner la première impression

Réussir l’onboarding d’un collaborateur, c’est avant tout parfaire sa première impression. Et cela se joue avant même que le salarié arrive pour son premier jour. Cela commence dès votre processus de recrutement.

Assurez-vous que l’expérience du candidat soit la meilleure possible et, une fois la proposition d’embauche acceptée, gardez le lien avec le candidat jusqu’à son arrivée. N’hésitez pas à envoyer à votre nouvelle recrue un maximum de documentation sur votre entreprise et à répondre à toutes ses interrogations.

C’est le jour J, votre nouveau salarié vous rejoint aujourd’hui ? Organisez un petit-déjeuner de bienvenue, en compagnie de toute son équipe, afin que tous puissent faire connaissance dans un cadre moins formel.

La toute première impression est réussie ? Votre mission onboarding n’est pas achevée pour autant !

Premiers jours, premières semaines

L’intégration du nouveau collaborateur ne se joue pas uniquement le premier jour. Il s’agit au contraire de l’accompagner durant les premiers jours et les premières semaines, pour lui permettre de rentrer dans ses nouvelles fonctions, et de prendre ses marques rapidement.

Planifiez ainsi des échanges entre le nouveau venu et son manager le jour de son arrivée, et avec chacun de ses collègues, individuellement, durant la première semaine. Surtout, prévoyez en amont le temps nécessaire pour le former sur les outils et processus de votre entreprise, afin que le salarié ne soit pas perdu, et puisse être opérationnel le plus vite possible.

La bonne pratique à adopter ? Planifier un point quotidien entre le collaborateur et son manager, par exemple le matin, pour répondre à ses questions et suivre sa prise en main de ses premières missions.

Ce rituel quotidien est d’autant plus important lorsque l’onboarding se déroule à distance, comme l’impose la situation sanitaire actuelle. Il s’agit en effet d’éviter à tout prix que votre nouvelle recrue se sente abandonnée, seule chez elle.

 

Rapport d’étonnement

Dès la fin de la première semaine du salarié, proposez lui de remplir un rapport d’étonnement. Ce questionnaire doit alors lui permettre de livrer ses premières impressions, et de donner son avis sur les missions qui lui reviennent.

C’est ainsi l’occasion d’identifier d’éventuels points de blocage le plus tôt possible, et de faire en sorte que le collaborateur se sente à l’aise dans son travail. Ce rapport d’étonnement est également une mine d’or pour faire évoluer de façon continue votre processus d’onboarding, et ainsi vous assurer que les futurs arrivants soient encore mieux accueillis.

 

Pour conclure, rappelons donc que l’onboarding des candidats est un moment très important de la vie d’une entreprise, et contribue pleinement à la construction d’une marque employeur. L’onboarding est une étape d’autant plus cruciale que l’on estime que près de 20% des nouveaux collaborateurs envisagent de quitter leur job dès le premier jour !