webleads-tracker

Mécanisme de l’OBO - Groupe CHD

Le blog du Groupe CHD

Mécanisme de l’OBO

L’acronyme OBO vient de l’anglais Owner Buy Out, qui pourrait se traduire en français par “vente à soi-même” ou “vente à son propriétaire”. Il s’agit d’une opération financière grâce à laquelle les dirigeants fondateurs d’une société peuvent procéder à son rachat à travers une holding créée spécialement pour cela.

 

Quel est le mécanisme de l’OBO ?

La différence entre LBO et OBO

On parle de LBO (Leverage Buy Out) pour désigner un moyen de racheter une entreprise, par l’intermédiaire d’une holding créée pour l’occasion. Les repreneurs peuvent alors être des membres actuels de la société rachetée, mais aussi des acteurs extérieurs.

L’OBO est un cas particulier de LBO. Et pour cause, il s’agit de l’application du LBO lorsque l’acheteur est l’actuel propriétaire de la société. Ce montage financier permet au dirigeant actionnaire, d’une PME par exemple, de racheter sa propre entreprise, en donnant naissance à une holding pour effectuer le rachat. La fondation de la holding est, elle, généralement financée par un endettement bancaire.

Un processus en deux grandes étapes

Le mécanisme de l’OBO présente, en définitive, deux principales étapes :

  • La création d’une holding, via un emprunt bancaire.
    Le capital social de la holding se partage ainsi entre le propriétaire de la société cible, qui détient plus de 50% des parts, et des investisseurs qui peuvent être internes à la société, mais ne le sont pas nécessairement
  • Le rachat de la société initiale par la holding.
    Dès lors, les bénéfices de la société initiale sont captés par la holding, et servent d’une part à rembourser l’emprunt, d’autre part à rémunérer les actionnaires sous forme de dividendes.

 

Les avantages de l’OBO

Vis-à-vis d’une LBO classique, l’OBO est un montage financier dont le risque est moindre. En effet, la continuité et la pérennité de l’entreprise sont assurées, puisqu’il n’y a pas de changement de dirigeant.

Mais au-delà de cela, l’OBO présente bien d’autres avantages non négligeables.

Des avantages stratégiques

Il s’agit ainsi d’un moyen de faire rentrer des collaborateurs méritants, ou les membres de la famille du dirigeant, au capital de l’entreprise. Cela n’est pas sans intérêt, si la question se pose de faciliter la transmission ou la succession de l’entreprise.
Par ailleurs, lors de l’OBO, le propriétaire de la société doit céder une partie du capital social, ce qui lui permet d’obtenir des liquidités qu’il n’aurait pas pu récupérer auparavant. Autrement dit, l’OBO permet de convertir un patrimoine professionnel en patrimoine privé.

Bénéficier d’un triple effet de levier

Comme précisé ci-dessus, l’OBO n’est ni plus ni moins qu’un LBO un peu particulier. Or le “L” de leverage (littéralement “levier” en français) prend tout son sens.

L’OBO offre ainsi :

  • Un effet de levier financier : à travers le recours à l’emprunt bancaire
  • Un effet de levier fiscal : les intérêts de l’emprunt seront déductibles de l’IS de la holding
  • Un effet de levier juridique : le propriétaire de la société initiale trouve en effet dans l’OBO un moyen de rester actionnaire principal tout en cédant une partie du capital social de son entreprise.