webleads-tracker

Prélèvement à la source : le guide pratique - Groupe CHD

Prélèvement à la source : le guide pratique

chd-prelevement-a-la-source

A partir du le 1er janvier 2019 l’impôt sur le revenu sera directement prélevé sur le salaire en fin de mois. Notre groupe d’expertise comptable se prépare au passage du prélèvement à la source depuis deux ans.

Investissements, réunions avec nos clients et les salariés du groupe CHD, tests et mise en place de nouveaux logiciels : tout a été mis en œuvre pour être opérationnel en 2019. Nous avons même renforcé nos équipes et recruté cinq salariés au sein du groupe CHD.

Les entreprises qui gèrent elles-mêmes leurs fiches de paies ont du faire la même chose que nous : former leur personnel et investir dans des logiciels. Seule celles de moins de 20 salariés bénéficient du dispositif Tese de l’Urssaf. Un service gratuit mis en place par l’Etat.

Quel taux d’imposition choisir…

Cette transition génère beaucoup d’interrogations. Concernant le taux d’imposition par exemple. Quoi choisir entre le “taux du foyer” et le “taux individualisé”?

Alors que dans le premier cas le taux d’imposition est unique pour les deux conjoints, dans le second cas ce taux est basé sur les revenus de chacun. C’est la répartition de l’impôt qui change, le montant reste identique. Si les Français avaient jusqu’au 15 septembre 2018 pour faire un choix, ils pourront réajuster ce taux au 02 janvier 2019.

Il existe enfin le taux neutre : le plus confidentiel – l’employeur n’a pas connaissance du taux réel d’imposition de son salarié et ne connait pas les autres revenus du foyer. Mais c’est peut-être aussi le moins avantageux. Ce taux correspond au taux d’imposition d’un célibataire sans enfant.

2018, une année blanche

Suite à la mise en place du prélèvement à la source, pour éviter une double imposition, les revenus de l’année 2018 ne seront que partiellement imposés. Le fisc annule l’impôt dû sur les revenus réguliers (salaires, pensions de retraite, revenus fonciers réguliers etc.) de l’année 2018. Mais ils seront, comme d’habitude, déclarés au printemps 2019. Les revenus exceptionnels de 2018, comme par exemple des indemnités de fin de CDD, les indemnités de licenciement ou certains revenus de placement seront, eux, bien imposés.

Les gagnants et perdants du système

Conséquence directe de ce mécanisme : celui qui part en retraite en 2018 ne sera prélevé que sur sa pension en 2019. La personne recrutée en 2018 ne paiera pas d’impôt sur les revenus 2018, et celle ou celui dont le salaire a augmenté en 2018 ne paiera rien non plus puisque le fisc se base sur l’année 2017. L’année 2018 étant une année de transition, une année blanche.

A l’inverse, le prélèvement à la source fera aussi des perdants. Les jeunes, par exemple, commençant à travailler en 2019 et percevant plus de 1 367 €/mois. Prélevés dès le premier sou gagné il ne pourront plus se constituer une trésorerie d’un an, comme auparavant.

Gérer ses dépenses différemment

Finalement, les Français auront moins d’argent dans les poches au début du mois. S’ils profitaient d’un crédit d’impôts, ils devront même attendre le mois de janvier pour être remboursés à hauteur de 60% et du restant plus tard. Ils devront gérer autrement leurs dépenses.

Probablement faudra-t-il attendre une ou deux années avant que le prélèvement à la source n’entre dans les mœurs. Pour autant tout devrait bien se passer, puisque d’autres pays l’ont fait avant nous.

Suivez-nous

Derniers articles

Catégories

Boite à outils

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour vous tenir informés de l'actualité du Groupe CHD

Voir les précédentes newsletters