webleads-tracker

COVID-19 et télétravail généralisé : constat - Groupe CHD

Le blog du Groupe CHD

COVID-19 et télétravail généralisé : constat

En France, la pandémie de Covid-19 se concrétise par une explosion du chômage partiel, et une généralisation du télétravail. Revenons donc ensemble sur ce que change cette généralisation soudaine du télétravail.

Le COVID-19 a précipité l’économie française en télétravail

D’une pratique finalement assez marginale, le télétravail est devenu la norme pour certaines entreprises. Un véritable électrochoc, au point que, très certainement, on ne travaillera plus jamais de la même façon. Il y aura un avant et un après. 

Le télétravail bouleverse les habitudes de nombreux salariés, et une étude menée par Deskeo permet d’en tirer un premier bilan. Premier constat : 32% des télétravailleurs affirment travailler plus que d’habitude. 

Qui dit télétravail suppose un gain de temps considérable sur les temps habituellement passés dans les transports. L’utilisation qui est faite de ce temps supplémentaire varie en fonction des individus. Ainsi, 59% des télétravailleurs affirment utiliser ce temps pour travailler, quand 54% passent plus de temps en cuisine, 52% dorment davantage, 38% en profitent pour passer du temps et jouer avec leurs enfants, 33%, enfin, consacrent plus de temps aux tâches ménagères.

Les limites du télétravail généralisé, mises en exergue

En propulsant des millions de Français en télétravail, le paradigme habituel s’est inversé. Le télétravail occasionnel peut faire figure de respiration au milieu de journées passées au bureau. Cela apporte une certaine liberté, un brin de souplesse, et une occasion de se ressourcer, de mieux équilibrer vie privée et vie professionnelle. 

Le télétravail généralisé, au contraire, consacre l’invasion de la sphère privée par le travail. Ainsi, la moitié des Français affirment ne pas prendre de pause déjeuner, et 73% ne disposent pas d’un espace réservé pour s’isoler et travailler.

Si le télétravail occasionnel est une échappatoire, le télétravail généralisé ne convainc pas. Les chiffres sont sans appel : 73% des hommes et 79% des femmes disent regretter leur bureau !

De nouvelles façons de travailler

Ce recours au télétravail généralisé impose à des millions de salariés de sortir de leur zone de confort, et d’apprendre à travailler autrement. L’utilisation des outils de visio-conférence (Skype, Zoom, Microsoft Teams…), et de plateformes collaboratives telles que Slack ou Talkspirit a ainsi explosé ces dernières semaines. 

Une autre façon donc, de communiquer entre collègues, afin de ne pas rompre les liens. Une bonne nouvelle, d’autant plus essentielle que la solitude est l’un des principaux risques inhérents au télétravail.

Du côté des dirigeants et managers, aussi, cette longue période de télétravail exige de s’adapter. Ce n’est pas simple, bien entendu, puisque le télétravail rend difficiles les pratiques de management habituelles. Le moment est propice pour parvenir à lâcher-prise, et à faire confiance à ses collaborateurs. Collaborateurs qui, forts de cette confiance, reviendront au bureau, le moment venu, plus motivés que jamais.

Le mot de la fin ? La reprise arrivera bel et bien et avec elle le moment de faire le bilan de cette période délicate. Il y a fort à parier que cette expérience de télétravail généralisé aura un impact considérable sur les mentalités, et la façon de chacun d’envisager le travail.