Les différentes sources de financement

Que ce soit à la création de votre entreprise, au cours de son développement, ou en cas de difficultés passagères de trésorerie, le financement est une étape décisive de la vie de votre société.

Le rôle de votre expert-comptable sera de vous accompagner dans la recherche et le choix des différentes sources de financement. Il réalisera un dossier de qualité (business model, budget prévisionnel, plan de financement) à présenter aux organismes financeurs. Il pourra vous accompagner aux rendez-vous de soutenance de votre projet. L’expert-comptable, par sa technicité et sa connaissance du dossier, sera le mieux placé pour répondre à l’ensemble des demandes et vous conseiller utilement.

De par ses réseaux de connaissances, l’expert-comptable connaît les sources de financement qui existent et il peut identifier rapidement aussi bien les solutions que les acteurs les mieux adaptés à vos besoins.

Le financement peut passer par des ressources financières durables telles que :

  • Les capitaux propres : c’est l’ensemble des apports personnels du créateur de l’entreprise et ceux de ses associés.
  • L’emprunt bancaire : aujourd’hui il s’agit de la source principale des entreprises. Il correspond à une somme mise à la disposition de l’entreprise par un organisme financier, avec obligation de la rembourser selon un échéancier préalablement défini. Il est généralement accompagné de la prise de garanties qui limite les risques du prêteur en cas de difficultés de remboursement.

Nous pouvons citer d’autres sources de financement telles que :

  • Les aides et subventions : versées sous certaines conditions et sans obligation de remboursement par l’état ou les collectivités locales, ces aides et subventions ont pour objet de financer des investissements ou des embauches.
  • Les prêts d´honneur : certains organismes octroient aux jeunes entreprises des prêts favorisant la création sans exiger de garantie et à taux zéro. Il s’agit essentiellement de compléments aux apports personnels.
  • Le crédit-bail : il sert à financer le même type de biens que les emprunts. L’entreprise deviendra propriétaire du bien lors de la levée d’option d’achat contrairement à l’emprunt bancaire où la société est propriétaire dès l’acquisition. Aujourd'hui, les coûts du crédit-bail et de l'emprunt sont souvent identiques ou très proches.
  • La location financière : contrairement au crédit-bail, le locataire ne devient pas propriétaire à l’issue de l’échéancier. La location peut être assortie de services tels que l’entretien et l’assurance du matériel loué, situation fréquente pour les véhicules.
  • Le découvert autorisé : l’établissement bancaire peut autoriser l’entreprise à prélever dans une certaine limite, un montant supérieur aux fonds disponibles sur le compte bancaire. Ce mode de financement peut être utile pour le règlement de factures fournisseurs régulières significatives.
  • Le crédit fournisseur : l’entrepreneur peut négocier des délais de règlement auprès de ses fournisseurs. Cette technique n’est souvent possible qu’après de nombreuses années de relations commerciales.
  • Le financement participatif : aussi appelé crowdfunding, il s’agit d’un mode de financement destiné généralement aux start-up à partir d’une plateforme spécialisée.

Article rédigé par Ioni Dubois, Dirigeant de site, CHD Saint-Quentin.

Pour plus d'actualités par CHD Experts Comptables, n'hésitez pas à vous abonner à nos pages Facebook et Linkedin ou rendez-vous sur notre site internet pour plus d'informations nous concernant !

Suivez-nous

Derniers articles

Catégories

Boite à outils

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour vous tenir informés de l'actualité du Groupe CHD