webleads-tracker

Business plan ou comment parler du futur de l'entreprise ?

Le blog du Groupe CHD

Le business plan ou comment parler du futur…

Le peintre René Magritte auquel le centre Pompidou a consacré une rétrospective l’hiver dernier a réalisé cet autoportrait éclairant pour décrire le rapport complexe que nous entretenons au temps et notamment au futur . Ce tableau la Clairvoyance, nous décrit comme observant une situation présente (la seule qui nous soit réellement accessible, ici l’œuf), et représentant un avenir possible de cette situation (ici, le futur possible de cet œuf est de devenir un oiseau qui s’envole).

Ce tableau nous renvoie symboliquement à une activité que nous déployons très régulièrement chez CHD, celle d’accompagner des entrepreneurs et des start-ups pour définir un business plan (notamment dans une démarche de levée de fonds).

Nous parlons de Business Plan à propos de la description dans un document ou un ensemble multimédia, synthétique de l’activité d’une entreprise et la stratégie de celle-ci lors d’une création, reprise ou croissance d’entreprise. Ce document  « représente », « rend présent » l'état possible futur d’un projet (d’aucuns parleraient de « futurible ») aux acteurs regroupés autour d’un même enjeu (les anglo-saxons parlent de « stakeholders »). Aussi le Business plan cherche à rassembler dans un même « lieu textuel », ou hypertextuel les principaux aspects : produits ou services visés, état des connaissances sur le marché, la concurrence, la politique commerciale, la politique marketing, la politique de communication, la structure juridique, les échéances et la planification, les axes de développement, les ressources humaines, matérielles et financières nécessaires.

Il se construit très souvent dans la pratique par le dialogue entre le porteur du projet et son expert-comptable : le porteur décrit ce qu’il désire entreprendre, et l’expert-comptable représente le projet, le « dessine », voire aujourd’hui contribue à son « design » tel que le décrit l’approche contemporaine de créativité, le «design thinking».

Mais aussi, l’expert-comptable est là en tant que conseil pour le futur : c’est la raison pour laquelle CHD se qualifie de « cabinet du futur », des experts-comptables préoccupés non pas tant par le passé (comme le fait un bilan) mais surtout par le futur qu’il faut préparer selon les aspirations temporelles du porteur du projet : à très court terme la réalisation des investissements et de leur financement : Les travaux d’aménagement d’un local, le financement de ces investissements et les conditions de réalisation , ou la projection dans le long terme de cette intention entrepreneuriale. Aussi, le business plan n’est pas une simple prévision. Il prescrit les conditions de réussite en tenant compte notamment des conditions initiales du projet d’une trajectoire minimale nécessaire à ce que le projet soit non seulement viable mais aussi « recommandable ». En effet, le business plan prend la forme d’un contrat d’engagement pour des investisseurs voire des donateurs (n’oublions pas que le business plan s’applique aussi voire de plus en plus aux associations ou aux sociétés de l’économie sociale et solidaire).

L’expert-comptable a ce rôle de conseil quant au choix des structures juridiques servant au mieux le projet, mais aussi assurant la meilleure protection quant aux aléas du futur.

Aussi pour résumer, relisons aussi un autre tableau de Magritte,

La fameuse «trahison des images» : ceci n’est pas une pipe … Décrivant que la représentation du réel (l’image de la pipe) n’est pas le réel lui-même (la pipe en tant que « chose » physique)

Magritte nous rappelle que le business plan ne saurait remplacer le projet, et les simulations financières ne sont que des chiffres sans une inscription du projet dans le réel. Les experts CHD sont là pour ancrer le projet dans le présent et sa mise en œuvre, tout en sachant que si le business plan donne un tempo général au projet, l’entrepreneur et son équipe, tel un joueur de jazz, ne saurait se contenter d’une représentation figée et se dispenser d’une réelle capacité d’improvisation….

Article rédigé par Hervé Colas, Président du Conseil de Surveillance, CHD Soissons.

Pour plus d'actualités par CHD Experts Comptables, n'hésitez pas à vous abonner à nos pages Facebook et Linkedin ou rendez-vous sur notre site internet pour plus d'informations nous concernant !

Suivez-nous

Derniers articles

Catégories

Boite à outils

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour vous tenir informés de l'actualité du Groupe CHD

Voir les précédentes newsletters